Raid In France 2018 – Les tops et les flops !

Le 14 novembre, Maëlle, Etienne, Joseph et Rémy, AKA la Bim Bim Team Raid, bouclaient les 420km et 16000m de déniv du Raid in France à la Réunion.

Logo-RIF-Reunion-is-Magic.jpg

Voir le parcours ici pour ceux qui n’ont rien suivi sur Facebook : http://live.arworldseries.com/arwc18/

En attendant notre récit exhaustif qu’on est en train de peaufiner, on vous propose une petite mise en bouche avec les tops et les flops de notre périple !

 

Top 3 des meilleurs repas (on commence par le plus important) :

  • Les pâtisseries et sandwiches de la boulange de Cilaos.
  • Les samoussas de Bras Panon.
  • Lentilles / thon à l’huile, combinaison découverte bien trop tard dans le raid !
  • Le cari Ti’jacque boucané à l’Hermitage (comment ça ça fait 4 ?)

 

Top 3 des meilleurs trucs à grignoter en route :

  • Le nougat aptonia
  • Les gateaux apéro
  • Les dragibus

 

Top 5 des meilleurs instants :

  • Les paysages de la première journée dans Mafate, quand il faisait beau et qu’on y voyait quelque chose.
  • Le rappel de 80m en fil d’araignée dans la cathédrale au lever du jour.
  • Les premiers coups de pagaie dans la rivière du mât après 2 jours de trek intenses.
  • L’arrivée à l’embarcation du kayak de mer, à 14h45, dans les temps pour la porte horaire, après une journée entière de “sprint”.
  • La descente vélo du Maïdooooo !

 

Flop 3 des pires instants :

  • Perdre 5h à chercher la balise de la ravine Takamaka.
  • La nuit – le réveil ! – dans la plaines des sables avec un Joseph somnambule et un froid mordant.
  • les derniers tours de pédales dans les plantations, à jongler entre propriétés privées, chemins pénibles et envie d’en finir.

 

Top 3 des autochtones rencontrés :

  • Les gens sur la montée au CP9 qui nous ont offert eau et bananes.
  • Le paysan qui venait de couper son champ de canne, qui nous en offre un bout à sucer et qui porte le vélo de Maëlle.
  • Johnny-les-bons-tuyaux-et-les-sandwiches-au-beurre et ses indications sur le chemin côtier. 

 

Flop 4 du matos useless :

  • L’anti-moustique : au final on en a mis 2-3 fois puis on a fait l’impasse.
  • Les sachets “Bjorg” – une consommation moitié inférieure aux prévisions, Rémy et Jean-Luc en ont mangé tout le reste du séjour après le raid !
  • La chambre à air supplémentaire rachetée en dernière minute et toute la trousse de répa vélo : environ zéro tuile mécanique !
  • Les combis néoprène qu’on a porté tout le raid. Trop les vacances, on est resté en short tout le long.

 

Top 3 du matos usefull :

  • La crème nok anti-frottement. On s’en est très bien sorti au niveau de nos pieds 🙂
  • Les vêtements longs (au sens jambes longues = protection végétation et soleil…)
  • L’écope en packraft
  • Les bivy bag et le bothy ! légers & efficaces…
Publicités

L’aventure Absolu – Championnat de France des raids

Ça y est on est en vacances ! Enfin presque. Sur la route de l’océan, il ne reste plus qu’un obstacle : le Pic du midi de Bigorre.

Absolu nous invite en effet à graviter autour de ce sommet emblématique durant tout un weekend à l’occasion de la finale du championnat de France des Raids. Lire la suite

Sainté(très)Lyon

Flanqué de mon dossard 7084 et de ma doudoune la plus chaude, l’aventure commence quand je claque la porte de chez moi samedi 2 décembre à 20h pour aller prendre le train direction Saint-Etienne, l’estomac lourd d’une dernière plâtrée de pâtes avalée quelques instants plus tôt, et le foie léger de 6 jours d’abstinence alcoolique. La gare de Perrache s’est transformée en annexe du parc de la tête d’or, et plusieurs dizaines de coureurs s’y rassemblent avant de grimper dans le train. Une fois le train en route, j’assiste au « déballement de matos » de mes voisins, ravis de profiter des progrès de la technologie pour évacuer mieux la transpiration, équilibrer le pied, éclairer la nuit ou hydrater les tétons. Pris de panique, je vérifie machinalement mon matos. Il se sépare en quatre catégories  :

  1. Le mien, acheté pour l’occasion : néant
  2. Le mien, datant de quelques mois/années : Chaussures de trail, montre Décathlon, collant de ski, t-shirt à manches longues
  3. Offert par la SaintéLyon : bonnet, chaussettes, tour de cou
  4. Emprunté : frontale, short, t-shirt, coupe-vent, gants

Arrivés en gare de Saint-Etienne Chateaucreux, la moitié du boulot est fait, comme le dit justement Kévin, mon acolyte d’aventure. Reste plus qu’à revenir à Lyon…

Lire la suite