L’aventure Absolu – Championnat de France des raids

Ça y est on est en vacances ! Enfin presque. Sur la route de l’océan, il ne reste plus qu’un obstacle : le Pic du midi de Bigorre.

Absolu nous invite en effet à graviter autour de ce sommet emblématique durant tout un weekend à l’occasion de la finale du championnat de France des Raids.

Si Joseph et Rémy n’y avaient pas pensé en début d’année, Maëlle et Etienne l’avaient bien dans un coin de leur tête. Le coup était préparé avec l’investissement dans la licence FFTRI et le grappillage des points pour se qualifier en gagnant la manche du championnat dans le Jura (in extremis, nous ne pouvions courir qu’une seule course qualificative en mixte…). Il restait à trouver le 3ème laron. On devait partir au départ avec Mathias mais Joseph, fraîchement remotivé après avoir livré sa thèse, prendra sa licence et signera pour inscrire la BimBimTeam à cette finale du championnat de France, ce qui permet de profiter de l’occasion pour un entrainement en vue du RIF.

Nous voilà donc à Bagnères-de-Bigorre juste avant l’orage. La BBT se faufile et installe sa tente incognito à côté des meilleures équipes du championnat 2018.

Les coureurs sont rassemblés devant le casino pour ouvrir le jeu : une CO en relai dans la ville, avec 3 boucles plus ou moins longues. Maëlle se lance, à fond, presque trop car elle a failli manquer sa première balise. Joseph enchaîne et avec ses grandes enjambées avale sans concession la plus grande des boucles. Reste juste à Etienne à boucler la boucle et à terminer, un peu surpris, avec pas mal d’avance sur les autres équipes mixtes. Zut, serait-on repérés ? Non, visiblement les 3 équipes mixtes favorites n’ont pas encore repéré 2 autres équipes d’outsiders : les DSN74 Gônes-Raideurs-No-Limit et nous 🙂  

Le vrai départ est donné samedi matin depuis le lac de Payolle. Ça part taquet, dans une astucieuse CO VTT qui éparpille les équipes. Nous jouons le jeu et choisissons un itinéraire dans la forêt. Mauvaise idée car les chemins tout récemment défoncés par le débardage sont inondés par les orages d’hier soir. On perdra un peu de temps mais surtout le contact avec les équipes de tête qui ont préféré la route. On enchaîne ensuite avec une superbe boucle de trail sur des crêtes, descente dré dans le pentu avec une portion déversante en plein champ dont nos baskets se souviennent encore avant de reprendre nos vélos. Nous sommes à la bataille avec 2 autres équipes mixtes : les No-limit et Arverne. Le circuit VTT nous amène au col d’Aspin (petite pensée pour nos amis BimBims qui se sont mis à la route – oui oui, la BBT fait de la route – enfin pas tout le monde, quand même…) mais on s’en écarte rapidement pour toucher quelques minutes le nirvana du vélo de montagne, avec un superbe single en balcon et une descente dré-dans-le-pentu-à-travers-les-troupeaux de biquettes. Après une courte épreuve de paddle (à trois sur un paddle, cocasse, on la jouera finaude en doublant 3 équipes), on rejoint en vélo une CO à pied où on laissera quelques minutes sur une balise car faut bien avouer qu’on commence un peu à fatiguer. Dernier bout de vélo en road-book avec une montée en plein cagnard jusqu’à la via ferrata d’Artigues. Il semblerait bien qu’on soit 3ème. Il ne reste plus qu’à profiter des tyroliennes et rejoindre tranquillement la zone de bivouac.

La soirée est bien agréable sur l’alpage. La tente montée sur les crottes de moutons, on peut profiter de la baignade dans le torrent, prendre le temps d’enlever les tiques et faire la sieste et discuter en attendant le coucher de soleil qui disparait derrière le pic du midi, « juste » là derrière.

Départ dimanche à la frontale pour grimper au sommet. Camille d’Arverne donne le rythme, on se colle dans la roue, ou plutôt à ses talons. On sait que cette section sera décisive pour nous car le trail n’est pas notre point fort. On s’accroche mais le rythme est bon, difficile de savoir si on tiendra jusqu’en haut. D’autant plus que Clémentine des No-Limit, qui profitaient aussi de l’aspiration, accélère et dépose tout le monde (y compris ses coéquipiers 😉 – j’exagère à peine). On garde notre rythme, laissant Arverne un peu derrière. L’écart se creuse mais on rattrape avant le sommet, lâchant moins d’une minute sur No-Limit. Lozère-Team de Raid est loin devant, on n’aura pas vu longtemps leurs frontales. Les Chauds patates ne sont pas loin, et on les aperçoit entamer la descente. Le début de la descente est hors-chrono, ça papote à l’arrière. Arverne s’empresse de repartir, No-Limit suit de près. On part 2/3 minutes derrière. On rattrape tout le monde rapidement (!) dans une descente dré dans le pentu à pied tout d’abord, puis on dépose du monde dans une petite section VTTO bien préparée. Une petite faute de transition au canyoning (comment ça il faut des baudriers pour faire du canyon ?) nous fera pointer l’arrêt chrono juste derrière les chauds patates, en même temps que No-Limit et Arverne… La bataille n’est pas terminée !

Pendant que Joseph et Etienne se rafraichissent dans le canyon, Maëlle prend le temps de recharger les gourdes. Puis c’est parti en VTT pour une longue montée sur piste. On rentre alors dans un faux rythme, les jambes fatiguées. Il nous faudra une petite erreur d’orientation, un portage dur pour le moral de Maëlle et une belle descente bien joueuse pour retrouver la pêche. La CO suivante se fait sans encombre, mais pas très rapidement, puis c’est une belle descente balisée VTT jusqu’à l’arrivée.

Les zones d’arrêt chrono flouent un peu le classement à l’arrivée (nous arrivons 5ème) et ménagent le suspens. Mais nous conservons notre 3ème place sur la journée du dimanche, donc la dernière marche du podium sera pour nous 🙂 Les Chauds patates sont 30 minutes devant au bout de deux jours de course, Lozère Team de Raid, intouchables, ont failli remporter le scratch. Beau boulot !

En résumé : Un parcours magnifique, une organisation au top, des moments très sympas avec les autres équipes et mention spéciale aux No Limit et Arverne qui nous auront bien boostés (Bon, les no-limit, 5e c’est pas loin du podium, vous méritez d’y aller au RIF non ?) = belle définition du bonheur par Absolu !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s