15-16 novembre 2014 : Du trail et du ski

Le trail :

Après une participation l’an dernier qui m’avait laissé un goût de reviens-y, me voici de retour à Sathonay-Village pour cette course des irréductibles. L’impression est la même : une organisation associative et sympa, une ambiance conviviale et familiale, un parcours sympa et un crépuscule qui permet de bien se mettre en jambe pour la saintélyon (#spoiler). Sachant que le lendemain nous réservait du ski, je me suis contenter du 13km cette année, mes acolytes PE, Maurice et Raph s’alignant eux sur le 22km. Au final une bonne course bien roulante, une sympathique 3e place et un plein de confiance pour la saintelyon (#re-spoiler). On reviendra !

Le ski :

Réveil à 5h20 pour rendez-vous avec Rémy, Brize et Marco à la ferme, la décision finale de la destination se fera 1000m avant la sortie Valmenier : on va en Haute-Maurienne voir ce que Pauline nous a encore concocté de beau ! On se gare sur la route d’Avérolle et on pousse un peu grâce à Cédric (merci). Passage à côté du refuge et on se dirige vers le col de la Bessanèse en se disant qu’on verrait bien ou on irait. Montée jusqu’à la dent du Collerin et belle vue sur la plaine du Po.

Pour le reste je cite Brize :
« Première sortie de l’année pour certains deuxième pour d’autres, semelles à peine éraflée pour certains, bien trouée pour d’autres… les impressions des participants sur cette sortie ont été donc assez variées à la fin de la journée.

A mon humble avis, une bonne sortie de reprise, une incursion à 3300, des zones de bon ski, pas mal de zones de ski sur des œufs. Beau soleil le matin, belle vue sur l’Italie, et pas croisé un chat (ça change du printemps dans le secteur). Bref, bien content. »

Retour à la voiture et accueil crèpes de Cédric (re-merci), au top !

 

Vivement les prochains weekends !

Publicités

8 novembre – C’est la reprise

Par Arthur

Après un été plus ou moins ensoleillé, les premières neiges se sont faites attendre… Mais finalement une belle perturbation la semaine dernière et grand beau prévu pour samedi, on en profite pour essayer d’aller voir ce que ça a donné avec Marco. Pauline et Cédric se joignent à l’idée et nous sortent un plan à Valfréjus de derrière les fagots… le bon plan!
Y a pas à dire, la maurienne on aime bien!
Belle journée pour commencer la saison, en espérant que les suivantes soient aussi bonnes!

Merci Paupau pour le plan, Cédric pour le 4×4 et Marco pour les photos!

Touriste 1

Touriste 2

La fine équipe

Pointe de Fréjus

Youhou 1

Sourire

Youhou 2

Youhou 3

Youhou 4

 

Agua na Boca : récit d’une journée d’escalade à Rio

J’avais pain (Pao), endives (endivias) et sucre (açucar) à caler dans un titre, mais j’y suis pas arrivé donc j’ai tenté un effet de style protéiforme 🙂

De passage à Rio avec Laure, au début de nos vacances, je compte bien assouvir une envie née il y a 7 ans lors de mon précédent passage au Brazioul : grimper le Pain de Sucre!

Le coup était évidemment prémédité, et nous avons donc tout le matos nécessaire dans nos sacs. Un petit coup de bus depuis le (feu) fatou appart’ de Chloé – merci pour l’hébergement!!! – et nous voilà au quartier d’Urca entre océan, mer et rocher, direction la voie des italiens (si vous voulez les topos vous êtes grands hein : suffit de chercher sur C2C).

Malgré ses cotations à la limite de notre modeste niveau, nous avons finalement préféré cette voie à une autre moins dure en apparence (Iamenja) mais avec un itinéraire plus tortueux – en témoigne la vidéo trouvée la veille sur le net montrant un groupe de brésiliens sortant à la nuit à la frontale après s’être perdus au milieu des plantes grimpantes 🙂 Et puis grimper à l’aplomb du téléphérique, c’est la classe!

Un approche rapide en forêt, qui permet de croiser quelques singes et reptiles, puis 6 très belles longueurs sur ce rocher si caractéristique du Brésil – dit le rocher à grattons qui fait mal aux pieds mais pas aux bras. Les points ne sont finalement pas si espacés que ça (c’est typé « montagne » quoi, mais sans plus) et la grimpe et la vue valent largement le déplacement du matériel. Extra!!!

Une ascension sans encombre, donc, si ce n’est une légère modification d’itinéraire en milieu de voie dans ce qui devait être la longueur facile:

« – c’est pas du 4c ça, si?

– non, je me suis planté, on est dans la variante en 6a ^^

– ah, bah je fais un pied-main sur le clou alors! »

Arrivée juste sous la plateforme du téléphérique, tel des alpinistes sortis de l’arête des Cosmiques à l’Aiguille du Midi devant les japonais, avec en récompense la descente en télé offerte. Une affaire.

La région de Rio (Parcs de Tijuca, Itatiaia, Serra dos Orgaos) compte des dizaines (centaines) de grandes voies tout aussi chouettes. De quoi facilement remplir un trip grimpe, arrosé de caïpirinhas agrémentées de coxinhas!

Tudo bom 🙂

Après L2, c’est gagné!

Presque plus sympa qu’une séance au mur de Champagne.

Le téléphérique, c’est surfait.

La face

Sous les rochers, la plage.