24 novembre 2013 : Rhône Orientation – Coup de jeune pour un coup de vieux

Après 9 mois de préparation intense, suivis par la famille, les amis et une équipe médicale de choc, ça y’est nous étions arrivé à l’échéance tant attendue ! nous accueillions enfin notre petit bébé 🙂 3 kg (ou presque) de bonheur à porter dans nos bras, des sourires et des clins d’œil à vous laisser gaga, sans compter les astreintes nourriture-change-bercements + les quelques nuits blanches auxquels nous affairions avec joie ! … mais pas sans fatigue !

Porté par cet élan de béatitude et d’optimisme, je persistais et signais pour le parcours A (difficile) de la Rhône Orientation= une course très sympa dans le beaujolais, qui réunit pas mal de monde sur plusieurs parcours de difficultés croissantes. Je voulais faire mieux que l’année dernière sur ce parcours, mais devant la réalité de mon manque d’entrainement et de la fatigue s’accumulant, je demandais à l’organisation de me déplacer sur le parcours D « court mais technique » … D’autant plus que le récent épisode hivernal avait laissé dernière lui 20/30 cm de neige dans les chemins de Cublize (lieu de la course). Le coup de vieux.

Je me couchais samedi avec le doute d’avoir la volonté de me lever tôt le lendemain pour aller courir après des balises dans la neige. Le piège de la CO hivernal étant de s’avilir à suivre les traces. Condition sinequanone = être devant ! 7h le réveil sonne, le bébé a faim. J’abandonne, pincement au cœur, mes petites femmes et m’absente le temps de la course.

Arrivé à Cublize 9h, je retire tranquillement mon dossard et part faire quelques foulées dans la boue/neige histoire de s’(r)échauffer. Alors qu’on discute avec quelques collègues sur la ligne de départ, ça y’est, la course est lancée. Vite ! partir devant, je double le peloton et rattrape la tête de course. Je reconnais quelques têtes raids, Xbionic, Chauds patates, qui partent sur le parcours A. La prochaine fois j’espère bien me tirer la bourre avec eux ! En 4e position pour prendre la carte, je comprends rapidement que je ne serai pas tout seul pour courir. Et finalement, c’est plutôt sympa d’être devant à plusieurs. On évolue ensemble, avec 2 juniors et un autre sénior, tantôt l’un devant, tantôt l’autre. A mi-parcours, je perds de vue le 4e (balise 6 – en passant devant grâce à un subtile raccourci dans les sapinous à rendre jaloux les BIMBIMS alors sur les skis à Valthorens). Puis le 3e à la balise 9. Mais là, c’est parce qu’avec le 2e on fait une petite boulette en coupant par la forêt et que le 3e devient donc 1er. Reste à ramasser les dernières balises et à courir vers l’arrivée. Je perds le 2e (en fait 3e) au niveau du lac des sapins, pour finir 2e (vous aviez suivi ?! 😉 en 1h46. Podium donc, entre deux juniors. Le coup de jeune.

cublize

6 octobre 2013 : Le Trail de l’Ours en Chartreuse

En ce weekend automnal où la météo n’est pas au top, je me suis inscrit un peu au dernier moment au Trail de l’Ours. C’est tout à coté, y’a un parcours « court » (12 km et 850 m de dénivelé), et un « long » (30 km et 1500 m de dénivelé), des bons ravitos et une ambiance au top parait-il alors banco, direction la vallée des Entremonts. J’y retrouve Julien et Claire. Claire m’accompagne sur le « court » et Julien s’attaque au « long ». C’est mon deuxième trail ever, et le premier pour Claire. C’est sympa déjà, ils t’offrent un pot de confiture artisanale de Chartreuse quand tu viens retirer ton dossard 🙂

Il a beaucoup plu la veille alors ça s’annonce mi-humide mi-muddy, comme en témoigne la petite passerelle en bois à 50 m du départ, ou des coureurs se vautrent déjà en s’échauffant…

Je me mets donc dans les premiers au départ et c’est parti … Ca commence par monter dur puis redur puis encore dur, au début sur de la route puis sur un chemin HYPER boueux … J’arrive tant bien que mal à coller aux premiers et à Julien (les 2 parcours sont communs au début)… Mais je me mets bien au taquet quand même … Pourtant la montée c’est ce que je kiffe ! Mais ça monte pas assez raide pour faire la différence avec mes mollets de coq.

On se sépare avec les coureurs du long, et là ca devient d’un coup tout plat … Je suis dans un petit groupe, je dirais dans les 15 premiers, les gens courent méga vite quand même mais je m’accroche tant bien que mal.

Je galère à tenir le rythme jusqu’au ravito mais j’y arrive tant bien que mal… Dans ma tête, après le ravito, ça fait que descendre, autant dire qu’on est arrivés quoi. Les paysages deviennent bien classes parce qu’on est en dehors de la forêt, et puis les singles sont bien sympas, on se croirait en VTT 🙂

Ravito : je me bois un verre de grenadine (petit instant de doute quand le bénévole me dit que c’est du kir J ), et je mange une pâte de fruit (enfin j’essaye, c’est tout sec, beuwah), et j’en cale 3/4 dans ma poche au cas où …  Et je repars pour la descente …

Raaah, la descente ! Ca fait mal aux genoux mais mes grandes pattes font la différence et je rattrape quelques gars de devant moi, et même ce qui me semble être la première fille … Au top le Pitou !

Et là, LE DRAME : ça remonte mega dur d’un coup (j’avais pas ça en tête moi là oh !), et puis, j’arrive plus à courir, je sais pas ce qui m’arrive BAZAR, allez mes jambes là, pourquoi vous faites 250 kilos chacunes d’un coup ? Je me mets à marcher, même marcher c’est duuuur ! Je me dis que ça doit être une fringale (j’en ai jamais eu, et puis je suis pas trop un spécialiste des sports comme ça alors je sais pas trop …). Je me force à manger des pâtes de fruit même si j’ai PAS DU TOUT envie. Surtout que j’ai eu la bonne idée de les fourrer dans la poche de mon short contenant un vieux mouchoir en papier … Je mange donc un peu « mi fruit-mi mouchoirdégueu »… Mais BAZAR, ça revient pas ! Et je me fais doubler par plein de monde ! La fille que je viens de doubler, et puis des mecs à la pelle … BAZAR ! J’ai juste envie de m’adonner au célèbre adage : « lie down – try not to cry – cry a lot »

Allé, je me laisse pas faire, ça peut pas monter indéfiniment … Je me force à recourir, et puis ça doit être l’effet pâtes de fruits, ça revient tout doucement, et puis ça redescend, alors ça va mieux … Le terrain redevient méga joueur, ce qui me permet de rattraper un peu mon retard, et puis au moral, j’arrive au passage d’une rivière (un bon 30 cm d’eau, ça rafraichit !) et je me souviens que ce passage est à 2 km de l’arrivée … Alors je finis en essayant de rattraper les 2-3 coureurs que je vois devant moi … Sprint final et hop, c’est fiiiniiii !

Youpi🙂

J’en ai bieeeen chié sur le milieu, mais au final ça va, je suis pas mécontent, et je saurais ce que c’est qu’une fringale 🙂

Un bon trail !

Un bon trail !

Ravito (produits typiques de Chartreuse au top), étirements et rhabillage, et j’arrive juste à temps pour voir Claire arriver avec le sourire … Au top pour son premier trail !

Ravito au top !

Ravito au top !

Julien arrive aussi avec un grand sourire comme en témoigne la photo ci-dessous … Après 30 km, il a encore bien la patate !

Julien finit avec la banane

Julien finit avec la banane

Résultats finaux :

Julien : 16ème du 30 km en 2h35 – belle perf !

Claire : 119ème du 12 km en 1h45 – au top pour un premier trail J

Peter : 30ème du 12 km en 1h12 (soit tout pile 10 km/h de moyenne)

Merci aux Chartreux pour leur accueil … A refaire l’année prochaine !

21 Septembre 2013 La course des irréductibles

Par Arthur

J’ai pas mal hésité avant de faire ce petit billet, le trail en question ne faisant « que » 22km et 400m de d+, mais la bonne ambiance, l’originalité de l’épreuve et du parcours ainsi que le bon résultat m’ont décidé.

C’est 3 jours avant le départ de cette course que j’en apprends l’éxistence sur le net, je recherchais un petit trail pas trop long mais pas trop court non plus, proche de Lyon (pas de voiture donc le trajet est à vélo) afin de faire une petite sortie longue en préparation du marathon de Lyon le 6 octobre. Je suis tombé sur cette course des irréductibles à Sathonay-Village, en résumé c’est :

– un trail de 22km, 400m d+ ou 13km ou 4,5km
– un départ en fin d’aprem pour faire la première moitié de course de jour et la seconde de nuit
– un passage technique dans la forêt bien ludique
– des passages plus roulants dans les champs au coucher du soleil
– à 40 min de Lyon en vélo
– organisé pour le compte d’une organisation humanitaire qui aide un village Malien
– pas cher et tout va à l’association
– une ambiance au top

Bref un bien bon souvenir qui se termine par une 10e place en 1h40:34 qui met bien la confiance pour le marathon de Lyon et la SaintéLyon à venir, de quoi bien garder la caisse pour cet hiver !

À refaire plus nombreux l’année prochaine !

Une petite 10e place qui vaut d'être cité dans le Progrès, une première pour moi !

Une petite 10e place qui vaut d’être cité dans le Progrès, une première pour moi !

irred1

Ci-dessous le lien du site pour plus d’infos :
http://www.sourires-niongono.org/Site/La_course_des_irreductibles.html

4 août 2013 : EDF Cenis Tour – On n’a pas fait Demi Tour.

Par Peter

Rendez-vous par ce beau dimanche ensoleillé à Val Cenis en Haute Maurienne pour le Cenis Tour : un concentré de trails divers et variés autour du Lac du Mont Cenis.

On se retrouve au départ à moult BimBims, assimilés, et connaissances :

  • PauPau, la locale de l’étape, s’attaque au 30 km, comme Greg, Xavier, Pépou et Manu

  • Les gros keums du jour (à savoir Julien Vermeulen, Julien Pralong et Fernando) s’attaquent au 50 km (et 2 600 m de dénivelé). Rien peur !

  • 2 équipes s’essayent au 50 km en relai : Benoit, Julien Viard et moi-même (nous c’est pas compliqué, on était venu pour la gagne), et Claire, Amandine et Roland.

Le 50 km en relai se fait sous une forme assez originale puisque chaque coureur fait un relai, et le dernier relai est fait par l’équipe toute entière (il faut arriver tous ensemble en bas).

Paupau au départ (avec le sourire s'il vous plait !)

Paupau au départ (avec le sourire s’il vous plait !)

Le parcours est superbe, et tout le monde semble kiffer … C’est la découverte du trail pour notre équipe mais on se prend au jeu et on se laisse pas faire ! Ce qui est marrant quand on fait un événement comme ça et qu’on est nombreux, c’est qu’on n’arrête pas de croiser des gens qu’on connait alors ça remonte le moral et c’est vachement sympa 🙂

Un bon bain dans l'Arc, et ça repart

Un bon bain dans l’Arc, et ça repart

Au final tout le monde termine son trail avec un grand sourire… On va se relaxer dans l’Arc avant la remise des prix, et en attendant les derniers coureurs … C’est bonne ambiance quand même 🙂
A noter, les belles perfs (les classements seront dispos d’ici peu sur le site du Cenis Tour) :

  • PauPau qui finit 3ème fille du trail 30 (on en reparlera quand il faudra porter des choses lourdes)
  • Julien – Tom Cruise – Vermeulen, qui finit dans les 10 premiers du trail 50 –Chapeau !
  • Julien Pralong et Fernando qui finissent le trail 50 dans des temps tout à fait bons
  • Et les 2 équipes qui finissent le 50 à des places honorables… Pas mal pour un premier trail !

Une belle journée avec beaucoup de dicounade et du beau sport … A refaire !

A guetter dans les jours qui viennent : le film officiel de la journée, où quelques BimBims devraient faire une belle apparition …

La fine équipe

La fine équipe

15 Juin 2013 : Trail Faverges Icebreaker

Rémy ayant du déclaré forfait suite à sa performance à l’aventure chablaisienne le weekend précédent, je me retrouve seul sur le maratrail (43km 2500m d+) avec en petit bonus le « petit » Cho et de la famille de Rémy sur le trail des sources du lac (29km 1400m d+). Une ambiance au top, une météo au top, une vraie bambée de mecs habillés de la tête au pied avec une certaine tenue blanche de la fameuse marque commençant par S et finissant par mon, bref tout était réuni pour une bonne journée en montagne !

Lire la suite

8-12 Mai 2013 : Ascension en Verdon

Malgré cette météo plus que capricieuse, la Bim Bim Team a choisi de dresser un camp de base dans le Verdon à Moustiers Sainte Marie pour passer le week-end de l’Ascension. Une dizaine de Bim Bim de multiples horizons se sont donc réunis pour défier dame Météo.

Jeudi, un premier groupe part à la découverte du canyon de Val d’Angouire, une jolie descente sur les hauteurs de Moustiers qui se mérite après 1h30 de montée en plein soleil. L’eau est bien fraiche, ce qui n’est pas pour déplaire à Arnaud et Bobo et leurs combinaisons légères qui chasserons durant toute la descente les moindres rayons de soleil…

Pendant ce temps là, une cordée part à l’assaut des immenses falaises du Verdon.

Le lendemain, multiactivité : Trail, escalade en couenne, escalade en grande voie, VTT, Trail…

Samedi, on repart pour le canyon de Vénascle, ou Tic Tac, fidèle à lui même, fera la montée intégrale en combinaison en laissant quelques litres de sueur dans l’histoire. Le canyon commence de façon très végétale, puis très encaissé. La quantité d’eau diminimue petit à petit pour finalement disparaitre et la fin se fait au sec.

Quant à notre groupe de grimpeur, il repart affronter les parois qui surplombe le Verdon.

Donc si on résume, VTT, canyon, escalade, trail, barbecue, camping : Mai, fait ce qu’il te plait !

24 Mars 2013 : Trail des Collines – Déboue de la saison de trail

Par Fabien

Puisqu’il faut bien en finir un jour avec cette neige et que le printemps pointe le bout de son nez, je me décide à me lever ce dimanche matin pluvieux direction Tullins, dans la région grenobloise.

Je cible un bon trail de reprise 15 km et 750 m de D+, ça devrait faire chauffer les cuisses !

profil

En plus, pour ne rien vous cacher, il fait un temps de chien, et le froid est assez vif…

IMGP6998

Lire la suite